Faut-il avoir peur de Google ?

Une enquête aussi sérieuse que ludique sur le phénomène Google : entreprise à la réussite fulgurante, qui malgré ses principes démocratiques du partage du savoir, inquiète par sa situation de monopole.

© ARTE F

C’est aujourd’hui le moteur de recherche le plus utilisé au monde, la réussite la plus fulgurante de l’histoire de l’économie : en réalisant les données diffusées sur Internet auxquelles elle donne accès gratuitement, Google a conquis le monde de l’information en moins de huit ans. Une histoire qui a déjà tout d’une légende : ses fondateurs, Sergey Brin et Larry Page, petits génies de l’informatique d’à peine 24 ans, abandonnent leurs études à l’université de Stanford pour créer en 1998 leur propre entreprise dans un hangar. A priori, rien d’extraordinaire à l’époque où la bulle Internet explose. Mais, alors que les autres start-up misent sur les portails et les services Web, les deux compères, dans l’esprit d’innovation et de rébellion propre à leur ville, San Francisco, s’attèlent à développer un moteur de recherche puissant basé sur les algorithmes et développent des liens sponsorisés pour ne pas polluer leur page d’accueil d’un blanc immaculé… Leur philosophie se veut éthique et anticonformiste, leur management basé sur la créativité de leurs employés et le refus des lois de Wall Street. Un modèle de société néanmoins très capitaliste et dont la culture du secret inquiète. Car, outre les annonceurs préoccupés par es fraudes au clic, nombreux craignent ses dérives à l’encontre de la propriété intellectuelle et des libertés privées, notamment depuis son entrée en Chine… Peut-on alors décemment croire, comme le clame son slogan, que Google ne fait pas le mal ?.

Google brother ?

© ARTE F

Fouillée, aussi sérieuse dans son propos que ludique visuellement, cette enquête sur le monstre Google retrace le fulgurant parcours d’une entreprise dont le monopole aujourd’hui inquiète. Dans un environnement animé en 3D aux allures de vortex technologique, David Wise, auteur de Google story, des professeurs, journalistes et anciens employés, encastrés dans des écrans, décryptent le phénomène. Avec, pour respirations réjouissantes, outre des publicités institutionnelles de la marque, des vidéos circulant sur Internet. Des saynètes souvent cocasses tel ce paysan macédonien menaçant monsieur Google de partir chez Yahoo s’il ne lui trouve pas une femme ou ces clips loufoques de chansons moquant joyeusement les jeunes accros de la marque.

Publicités

~ par ParadoxRabbit sur juin 8, 2007.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :